Brexit Special

New England

2016 Atlantic Ocean – Modified version of a picture by NASA’s Earth Observatory (http://earthobservatory.nasa.gov/IOTD/view.php?id=84468)

© Copyright NASA 2012 – With permission

Audio

Slow audio

 Vous avez donc décidé de nous quitter ? Eh bien, chers amis anglais, nous vous souhaitons un bon voyage. Adieu ! So you have decided to leave us? Well, dear English friends, we wish you a good trip. Farewell!
Certes, nos relations n’ont pas toujours été bonnes – nous vous tenions rancœur d’Azincourt, de Trafalgar et de Waterloo. Mais il est vrai aussi qu’après la guerre de 1940, nous avions passé l’éponge, car sans vous, nous aurions vécu plus longtemps encore sous le régime nazi. Nous ne l’oublierons jamais ! Espérons seulement que votre départ ne sera pas la fin du projet d’une Europe unie et solidaire – et la fin de 70 ans de paix. Admittedly, our relations have not always been good – we cultivated resentment for Agincourt, Trafalgar and Waterloo. But it is also true that after the Second World War, we had passed the sponge, because without you, we would have lived even longer under the Nazi regime. We will never forget! Let’s just hope your leaving will not be the end of the project of a united and cohesive Europe – and the end of 70 years of peace.
Seriez-vous des déserteurs ? Il y a sûrement un droit à la désertion – l’on peut (et devrait !) fuir un régime nazi, un régime fasciste laïque ou religieux ou n’importe quel autre régime totalitaire. Mais déserter le plus important projet politique de l’histoire européenne relève de la démence. En plein désarroi global, vous vous payez le luxe d’un splendide autisme politique et d’enfermer votre pays dans un isolement psychotique. Faut-il être enfoiré ! Would you be deserters? There is surely a right to desert – you can (and should!) flee a Nazi regime, a secular or religious fascist regime or any other totalitarian regime. But deserting the most important political project in European history is a sign of dementia. Right in the middle of global confusion, you afford the luxury of splendid political autism and lock your country in psychotic isolation. Must be a bastard!
Si vous avez voté pour le Brexit, laissez passer quelques années avant de revenir voyager en Europe. Si vous revenez trop tôt sur notre cher continent – qui ne sera plus le vôtre ! – on vous traitera de déserteurs, de lâches, de traîtres, de fuyards, de dégonflés, de déloyaux, de chiffes molles et de poules mouillées. If you voted for Brexit, let a few years go by before returning to travel to Europe. If you come back too soon to our dear continent – which will no longer be yours! – people will treat you as deserters, cowards, traitors, fugitives, deflated, disloyal, Milquetoasts and wimps.
Votre départ de notre Europe marquera le début d’une longue dérive où votre petite île se perdra toujours plus dans les eaux de l’Atlantique. Vous avez tourné le dos à l’Europe – rien ne sera plus comme avant ! Vos enfants et petits-enfants vous accuseront un jour d’avoir été fous à lier. Your leaving our Europe will mark the beginning of a long drift where your little island will get increasingly lost in Atlantic waters. You have turned your back on Europe – nothing will ever be like before! Your children and grandchildren will accuse you one day of having been raving mad.

P. S. du 27 juin 2016. Le Brexit continue: England 1 – Iceland 2…